Constellations familiales

L’origine des Constellations nous vient du psychothérapeute allemand Bert Hellinger qui a mis au point cette méthode, et qui l’a pratiquée avec succès constants et étonnants, dans le domaine de la psychothérapie dédiée à la compréhension des pathologies familiales.
« L’objet de la thérapie familiale systémique consiste à rechercher dans quelle mesure le sort d’un membre de la famille, comprise au sens large, est influencé de façon dramatique par celui d’autres membres qui l’ont précédé. La réponse nous est donnée par la mise en place de la constellation familiale. Le système familial ainsi mis en lumière, permet au client de se libérer des intrications qui l’emprisonnaient. ». (Hellinger B. & Ten Hövel G., 2003).

La Constellation établit le lien entre la construction mentale et la phénoménologie. Pour définir la phénoménologie, nous nous reportons à l’explication qu’en donne Bert Hellinger dans son ouvrage Constellations familiales : « Regarder ce qui est, sans attentes et sans intentions. La phénoménologie est une méthode philosophique. Phénoménologie veut dire pour moi : je m’expose avec tout mon être à un contexte que je ne peux pas saisir entièrement parce qu’il me dépasse [….]. J’affronte ce qui est, tel que c’est. » (Hellinger B. & Ten Hövel G., 2003, p 37).

Ainsi, cette approche du moment présent associe perception et sensibilité.

Dans Constellations familiales Bert Hellinger témoigne : « Ce qui étonne dans ses reconstitutions familiales, c’est que les personnes choisies pour représenter les membres de la famille, dès qu’elles sont mises en place, se mettent à ressentir les choses tout comme les membres de la famille réelle. Ils arrivent que certains présentent à leur insu les symptômes qui appartiennent à ceux qu’ils représentent [….].Parfois, quelqu’un a des palpitations cardiaques, ou a froid sur tout un côté droit ou gauche du corps. Il s’avère alors que le membre de la famille qu’il remplace a effectivement présenté les mêmes symptômes. Il n’y a pas d’explication à ce phénomène. Et pourtant il se reproduit des centaines, voire des milliers de fois lors de ces reconstitutions familiales. » (Hellinger B. & Ten Hövel G., 2003, p 13).

Les Constellations d’Organisation et les Constellations familiales, utilisent le même moyen de communication (la Constellation), suivent un processus similaire, mais diffèrent dans leurs applications. A commencer par les sujets étudiés : la personne, son histoire et son système familial dans un cas, la fonction exercée par une personne, son environnement professionnel, les systèmes relationnels, les équipes, les départements, l’entreprise et son environnement, dans l’autre.

Les objectifs recherchés diffèrent également : des fins thérapeutiques dans un cas, dans l’autre la recherche de solutions pour un individu ou pour un groupe face à une situation ou problématique professionnelle.

Les conditions dans lesquelles prennent place les constellations ne sont pas les mêmes, notamment les conditions d’appartenance ; un membre d’une famille fera toujours partie de la famille quoiqu’il arrive, alors qu’en entreprise l’appartenance d’un membre est liée à sa fonction et à ses compétences.

Les constellations familiales permettent d’explorer et de dénouer des problématiques issues de la psychogénéalogie. Dans un système familial, des non-dits, secrets et traumatismes vont être transmis inconsciemment d’une génération à l’autre et vont parfois créer de lourdes problématiques familiales ou des scénarios répétitifs pas toujours rationnellement expliqués. La constellation permet de prendre conscience de ces mécanismes inconscients, de les rendre visibles et de choisir de prendre en main sa propre histoire, quitte à ne plus accepter de prendre pour soi des poids ou fardeaux qui ne nous appartiennent pas. Le choix d’une psychogénéalogie porteuse d’autonomie.